Jeep en Belgique

Encore un site avec des Jeep...

S.A. ETABLISSEMENTS WILFORD

 

1470, CHÉE DE HAECHT, HAREN (BRUXELLES)

 

 

En 1896 les "Ateliers de Constructions Mécaniques Ch. Wilford et fils" voient le jour à Tamise. C'est Charles Wilford, le cousin de mon arrière-grand-père qui en est le fondateur. En 1897, la première voiture Wilford sort des Ateliers.

 

A partir de 1919, des contacts sont entrepris entre la firme Wilford et la Willys-Overland qui venait d'être introduite sur le marché belge par les soins de l'Import Company, d'Anvers.

 

En 1928, la firme Wilford reprend la représentation générale de Willys-Overland. Cet événement fut fêté par une participation active aux courses de l'époque. On pourra retenir notamment une troisième place aux 24 Heures de Francorchamps, un record de Malchamps à 111 km/h. et un record de Belgique établi à Oostmalle à la vitesse de 169 km/h.

 

En 1936, la société inaugure une ligne d’assemblage des véhicules de la marque Willys-Overland. Après-guerre, plus précisemment le 10 janvier 1947 les "Etablissements Wilford S.A." sont fondés sous l'impulsion de Gustave Wilford, un nouveau site d’assemblage est inauguré. Ce sont les locaux du 1470 chaussée de Haecht à Bruxelles. La superficie des locaux est de 10.000m² et nonante ouvriers s’attèlent au montage des Station Wagon, des Jeeps « Universal » et autres Jeepster. Fin des années 40, quelques 4000 véhicules sont sortis des usines, dont 3000 ont été montés sur place. Parmi ceux-ci, on compte 2000 Jeeps « Universal », principalement utilisées dans l’agriculture.

 

En 1951, un nouveau site d’assemblage est inauguré à Machelen.

 

La clientèle visée par les Etablissements Wilford est clairement le monde agricole. La Jeep doit servir à faciliter le travail à la ferme. Cela ressort assez bien dans les publicités d’époques. Les slogans sont sans équivoques : « La puissance de la Jeep suffit à tous les besoins de la ferme », « La Jeep facilite l’agriculture et la rend plus lucrative »,…

 

Début des années 50, l’armée belge cherche à renouveler son parc de véhicule léger tout terrain. La Willys sera mise en concurrence avec la Land Rover qui fut ensuite construite sous licence par la société Minerva. Les tests effectuées à l’époque ne furent pas semble t’il tout à fait favorable à la Land mais elle finit tout de même par remporter le marché, pour le plus grand bonheur des amateurs de ce sympathique véhicule. Les Etablissements Wilford n'obtinrent donc pas le marché initialement, mais plus tard, sous l'impulsions de militaires déçu par les Minerva, des CJ3A militarisées furent tout de même livrées à l’armée belge. Ces Jeep avaient le haillon arrière soudé, un support pour le réservoir et la roue de secours, ainsi qu'un phare blackout et un circuit électrique en 24V. Il semble que ces CJ3A modifiées restaient bien moins chères que la M38, l'équivalent militaire.

Copyright © Xavier Peeters